Pratique actuelle des laboratoires d'analyses médicales pour le dépistage des anticorps anti-nucléaires en Tunisie
PDF (English)

Mots-clés

Anticorps anti-nucléaires
antigènes nucléaires solubles
Anticorps anti-DNA
Enquête
standardisation

Catégories

Comment citer

Zamali, I. ., Korbi, F., Bousseta, S. ., Ben Hmid, A. ., Samoud, S. ., Galai, Y., & Ben Ahmed, M. (2023). Pratique actuelle des laboratoires d’analyses médicales pour le dépistage des anticorps anti-nucléaires en Tunisie. Revue Tunisienne De Biologie Clinique, 30(3). Consulté à l’adresse https://rtbc.org.tn/ojs/index.php/rtbc/article/view/184

Résumé

Introduction: Les résultats de la recherche des anticorps anti-nucléaires (AAN) sont cruciaux pour le diagnostic, la classification, la surveillance et le pronostic des maladies auto-immunes. Cependant, il existe encore peu de standardisation pour cette pratique. Ainsi, des enquêtes de terrain permettraient de mieux comprendre les pratiques de routine et de mettre en évidence les différences entre les laboratoires. La présente enquête a été menée pour évaluer les pratiques actuelles des laboratoires en matière de dépistage des AAN en Tunisie et de proposer des recommandations. Méthodes: Une enquête de 26 questions a été envoyée à 250 biologistes des secteurs privé et public en Tunisie. Elle a été réalisée par l'application Google Forms sur une durée de 5 mois (septembre 2021-février 2022). Résultats : Le taux de participation était de 45 % correspondant à 113 biologistes. L'immunofluorescence indirecte (IFI) sur HEp-2 était la principale méthode de dépistage des AAN pratiquée (93,3 %). La dilution de dépistage était de 1:80 dans 51,2 % des laboratoires. Près de la moitié (48,8 %) d'entre eux utilisaient une dilution de dépistage distincte chez les enfants. En cas de positivité, tous les laboratoires rapportaient un titre et un aspect de fluorescence. Nous avons remarqué une hétérogénéité dans le rendu du résultat notamment entre les laboratoires du secteur privé et public. En ce qui concerne le contrôle qualité (CQ), seuls 32,6 % des participants effectuaient régulièrement un contrôle interne et 17,8 % participaient à un programme externe de qualité. Conclusion : Les résultats de cette enquête ont présenté un aperçu des pratiques de laboratoire actuelles de la recherche des AAN en Tunisie. A notre connaissance, il s'agit de la première étude africaine. Globalement, malgré le nombre limité de laboratoires effectuant cette analyse, la plupart d'entre eux semblent suivre les recommandations internationales concernant la technique utilisée, le titrage et l'interprétation des fluorescences. Néanmoins, des progrès restent à faire, notamment en ce qui concerne la dilution du dépistage et le contrôle qualité.

PDF (English)
Creative Commons License

Ce travail est disponible sous licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

(c) Tous droits réservés Revue Tunisienne de Biologie Clinique 2023